Quelle est la zone scolaire du Gard ?

Le département du Gard tire son nom de la rivière du gardon. Il est situé dans le sud de la France dans la région du Languedoc-Roussillon. Ce département se trouve dans la zone C du calendrier scolaire. Le chef — lieu du Gard est Nîmes.

Quelles sont les dates du calendrier scolaire dans le Gard ?

Le département du Gard fait partie de l’académie de Montpellier. Il se trouve en zone C et par conséquent le jour de la reprise après le pont de l’Ascension est pour le lundi 29 mai 2017 dans les villes comme Alès (41 205 habitants), Nîmes (142 205 habitants), Uzès (8 552 habitants), Rochefort du Gard (7 272 habitants). Les grandes vacances sont prévues pour les samedis 8 juillet 2017.

L’évolution des vacances scolaires dans le temps

Les vacances scolaires n’ont pas toujours été comme elles sont aujourd’hui. En effet depuis le début du 19e siècle, le calendrier scolaire a toujours connu des évolutions notoires. Aujourd’hui, on assiste à un réaménagement des rythmes scolaires. À présent, on a la semaine de quatre jours et demi. Avec cette nouvelle formule, on a un raccourcissement des vacances d’été de 2 semaines dans deux zones. Avec cette constante évolution, les différentes générations ne connaissent pas les mêmes rythmes de vacances. Autrefois, les élèves des lycées et collèges avaient un mois et demi de vacances. Cette période de vacances commençait le 15 août pour s’achever le 1er octobre. Cette période vacances arrangeait les familles bourgeoises, car cela coïncidait avec la période de la chasse.

À cette époque, c’était seulement les enfants des familles nobles et bourgeoises qui fréquentaient le milieu de l’enseignement secondaire. Donc le calendrier était planifié en fonction de la classe bourgeoise. Au cours des années suivantes, la date de début des vacances est avancée, mais la date de rentrée est toujours le 1eroctobre. En 1875, la date de vacances était le 9 août. 16 années plus tard c’est-à-dire en 1891, la date de départ en vacances fut le 1er août. En 1912, cette date sera avancée au 14 juillet. La modification de la date de départ en vacances est due au fait que l’école sera démocratisée au fil des années.

Les classes les plus défavorisées ont commencé à envoyer leurs enfants à l’école et notamment à l’école secondaire. Il fallait donc un réajustement du calendrier. Les nouvelles dates de vacances devaient prendre en compte le fait que les enfants et les adolescents de l’époque devaient aider leurs parents dans les différents travaux de récoltes. Depuis cette époque, les dates de départ en vacances ne tiennent plus compte des familles nobles ou bourgeoises. Dans les années 1959, les vacances étaient prévues pour le 1er juillet. En 1983, la rentrée était plutôt prévue pour début septembre.

Le principe des petites vacances durant l’année scolaire est quant à lui apparu tardivement.En 1875, on proposait une semaine de repos pour Pâques et en 1925, le secondaire a commencé à proposer deux semaines pour la fête de Noël. Avec le Front Populaire on a pu instaurer quelques jours de vacances (4 jours)pour la fête de Pentecôte ou pour le Mardi gras. Les vacances d’hiver y trouvent donc leur origine. Les vacances du mois de février sont apparues dans les années 1972 avec les Jeux olympiques de Grenoble.

Dans le primaire, les vacances n’étaient pas gérées au niveau étatique. La durée des congés est de 6 à 8 semaines, mais les préfets avaient la liberté de choisir la date de début et de fin des vacances. C’est en 1939 avec Jean Zay qui était alors ministre du Front Populaire qu’on a connu une uniformisation du calendrier du primaire sur tout le territoire français. Ce calendrier se base sur celui du secondaire.

L’évolution des zones

Les zones scolaires constituent une invention récente. Les zones sont apparues pour la première fois en 1964 où on avait que deux zones. La création des zones avait pour objectif de tout simplement différer la date de départ pour les vacances d’été. C’était le souhait de Vincent Peillon. Ensuite, on a connu une zone (1970 à 1971) puis trois zones (1971 à 1972). L’objectif était alors d’avoir des vacances d’hiver et de Pâques. Le découpage en zone est dépendait aussi de certaines contraintes économiques. En effet, on cherchait à éviter certains problèmes comme l’abondance des personnes dans les destinations touristiques et les embouteillages sur les voies lors des départs en vacances. Durant les années qui suivent, les compositions des zones ne cessent de changer. Durant les années 1980 à 1982, on a enregistré un pic de 28 zones. Quelques années plus tard, la composition diminue et en 1995 on a retenu 3 zones.Cette composition est maintenue jusqu’à présent.

Aujourd’hui les vacances scolaires dépendent de la zone académique de l’établissement. Les dates peuvent connaître des aménagements à cause de divers facteurs comme les examens de fin d’année.